Vous etes ici

LES BAKOLA ou BAKOE 

Projet: 

En juin 1981, la télévision gabonaise a dépêché auprès d’une population qui se dénomme elle-même BAKOLA ou BAKOE, à 30 km au sud de Mékambo (province de l’Ogooué-Ivindo), précisément au village Maboula, une équipe de tournage conduite par Raymond Mayer (Jubilé N’neng-alôr au générique) et comprenant le caméraman François Nzoghe et le preneur de son Dominique Mabicka. Le sujet du film (réalisé dans la série d’une histoire des peuples du Gabon) consiste à donner la parole aux peuples méconnus ayant difficilement accès aux médias nationaux et internationaux. Ici, alternant avec un commentaire admirablement servi par la voix du regretté Sam Mve Ondo (journaliste à la RTG, décédé en 1995), les plus anciens du village jusqu’au plus jeune chef nommé par l’administration interviennent à tour de rôle, en langue originale (proche du ngom ou kèlè), pour exposer les origines de leurs communautés de peuples, leurs activités économiques et leurs organisations sociales. Le film insère leurs récits dans des séquences de déploiement d’un filet de chasse pour le petit gibier, de l’arbalète pour la chasse aux oiseaux, et de la sagaie pour les pièces plus importantes. La « monnaie de dot » est présentée sous sa forme ancienne d’anneau de cuivre ; et deux danses collectives auxquelles participent hommes, femmes et enfants, et qui sont rythmées par un tambour à membrane et chantées en chœur, complètent le dispositif mis en scène par le film pour rendre compte de l’état des lieux et des peuples du Gabon, vingt ans avant l’an 2000.

Durée (en min.) : 
20

En attente