Vous etes ici

Pôle Image-Son MMSH

S'abonner à flux Pôle Image-Son MMSH
Pratiques du numérique en SHS
Mis à jour : il y a 5 heures 16 min

Appel à contribution : rushes, 30 mars 2018

il y a 6 heures 23 min

Appel à contribution : numéro spécial sur les rushes pour Bulletin de l’AFAS. Sonorités – Call for contributions : special issue about rushes for Bulletin de l’AFAS. Sonorités : https://journals.openedition.org/afas/3267

Authors are invited to contribute to a future issue of the journal Bulletin de l’AFAS.Sonorités dedicated to rushes of documentary films (cinema or television), their transformation into archives and their use by researchers in the Humanities and Social Sciences. The Editorial Board particularly welcomes studies based on one or more collections of oral testimonies that have been filmed, archived, documented andmade accessible. The article (25,000 to 30,000 characters maximum) will present the collection, its production context, the way it has been archived, catalogued, the research issues and the results that have been published. These unpublished collections of rushes may come from television, cinema, the Internet or have been produced by research centres in the Humanities and Social Sciences. ___ ___

Cet appel pour la revue Bulletin de l’AFAS. Sonorités a vocation à alimenter un futur numéro sur les rushes issus des films documentaires (cinéma ou télévision), leur transformation en archives et leur exploitation par les chercheurs en sciences humaines et sociales. Le comité de rédaction recherche en particulier des études fondées sur un ou plusieurs corpus de témoignages oraux filmés, archivés, documentés et accessibles. L’article (25 000 à 30 000 caractères maximum) présentera le corpus, son contexte de production, la façon dont il a été archivé, catalogué, la problématique de recherche et les résultats qui en sont issus. Ces corpus inédits pourront être issus de la télévision, du cinéma, d’internet ou avoir été produits par des laboratoires de recherches en sciences humaines et sociales.

Note for authors / Règles de soumission d’un article : https://journals.openedition.org/afas/2451

Langues acceptées / Accepted languages : français et anglais – French and English

Date limite de l’envoi de la proposition de résumé et plan / Date of submission of the abstract proposal and plan : 30/05/2019

Date de l’information de l’acceptation de la publication de l’article : 30/06/2019

Retour / Returning : 30/09/2019

Crédits photographiques : Riksarkivet (National Archives of Norway), Shooting of the film « The Nation’s Memory » in the National Archives, 18. desember 2012. These are photos from the shoot.Actor: Jørgen Langhelle. Director: Tor Einstabland Production: Sheriff Film Company (2012). No known copyright restrictions.

Calenda : https://calenda.org/585807

 

Rushes : appel à contribution – call for contribution

Le spectacle comme cérémonie, Paris, vendredi 25 janvier 2019

dim, 20/01/2019 - 3:00pm

Le prochain séminaires, dans le cadre du programme initié par le Comité d’histoire du Ministère de la Culture La cérémonie publique dans la France contemporaine, se tiendra vendredi 25 janvier 2019, de 14h à 17h à la Maison Suger (FMSH, 75006 Paris). Il aura pour titre Le spectacle comme cérémonie et y interviendront Maryline Crivello (historienne, AMU, UMR TELEMMe) et Jean-Clément Martin, (historien, université Paris 1 Panthéon-Sorbone).

Profondément modifiée dans son économie par la place dévolue au président de la République depuis 1958, la cérémonie publique est une sorte de condensé qui permet d’étudier les difficultés de l’État républicain à redéployer une politique symbolique dans le contexte des  mutations de tous ordres qui affectent la société française et les réponses qu’il tente d’apporter. Pour travailler cette question le séminaire assoie aussi bien des acteurs politiques, des spécialistes de l’événementiel que des chercheurs issues des sciences sociales.

Programme et informations sur le séminaire : http://www.culture.gouv.fr/Nous-connaitre/Decouvrir-le-ministere/Histoire-du-ministere/Actualites/La-ceremonie-publique-dans-la-France-contemporaine2

Direction scientifique du séminaire :

  • Maryline CRIVELLO, professeur des Universités (Aix-Marseille / UMR 7303 TELEMME, CNRS-AMU)
  • Patrick GARCIA, professeur des Universités, (Cergy-Pontoise / Agora / IHTP)
  • Jean-François SIRINELLI, professeur des Universités (Sciences-Po Paris)
  Crédits photographiques : Cérémonie à la Maison Blanche pour la réception de la 40ème oie de Thanksgiving  par Ronald Reagan, 11/23/1987, Archives nationales des États-Unis, n°C43795-20, pas de restrictions de droit.

Recréer l’histoire : appropriation et usages publics du passé

jeu, 17/01/2019 - 12:16pm

Depuis une trentaine d’années, le champ de l’histoire publique s’est imposé comme une aire disciplinaire à part entière, qui questionne aussi bien les pratiques historiennes institutionnelles que le statut épistémologique et social de l’autorité de l’historien et le rôle des publics comme acteurs potentiels de la fabrique de l’histoire. Aujourd’hui cependant les enjeux originaires des débats liés au développement de l’histoire publique se sont profondément modifiés,dépassant le cadre initial de l’articulation entre production de connaissance savante et savoir public. L’irruption du tournant mémoriel à l’échelle internationale depuis les années 1990 a ouvert de nouvelles perspectives, car les demandes publiques de mémoires ont permis l’accès de nouveaux acteurs, en donnant aussi à voir de nouvelles tensions, voire des « guerres de mémoires » concurrentes, qui disent des régimes d’appropriation publique de l’histoire clivés ou antagonistes. Par ailleurs, l’articulation entre savoir, pouvoir et démocratie a pris une importance inédite, et elle se trouve désormais au cœur des débats actuels de l’histoire publique. La prise en considération des publics non-académiques comme acteurs à part entière de la production de l’histoire formule un nouvel horizon d’engagement citoyen et ouvre la possibilité d’une pratique de l’histoire en régime participatif, voire en régime de démocratie directe. Des pratiques d’histoire publique peuvent aussi se revendiquer comme contre-histoire et afficher un savoir historique alternatif comme contre-pouvoir. L’organisation de cette École thématique vise à analyser les enjeux historiographiques, poli- tiques, sociaux et culturels émergents dans le champ de l’histoire publique, mais aussi à identifier les nouveaux acteurs et à cartographier le renouveau des modes contemporains d’appropriations collectives du passé.

Programme

Lundi 21 janvier, matin

Ouverture :  Michel BERTRAND, Directeur de la Casa de Velázquez

Introduction : Jesús IZQUIERDO MARTÍN, Universidad Autónoma de Madrid et Nicolas MORALESEHEHI – Casa de Velázquez

Conferences :

Catherine BRICE, Historienne, Université Paris Est-Créteil, Pourquoi tenter l’histoire publique ?

Maryline CRIVELLO, Historienne, Aix-Marseille Université, Une histoire à soi. Reconstitutions historiques et pratiques sociales du passé

Jean-Yves LE NAOUR, Historien, cinéaste et scénariste, France, Sortir de la tour d’ivoire. L’université, l’histoire et le “grand” public

David FERNÁNDEZ DE ARRIBA, Historien, web Historia y Comics, España, Cómic histórico, pretérito en viñetas

Noelia ADÁNEZ, politologue, co directrice du programme radiophonique Contratiempo et collaboratrice de Onda Cero, España, Ondas y democratización del pasado: radio, historia y públicos

Lundi 21 janvier, après-midi : ateliers pratiques

Mardi 22 janvier, matin, conferences

Nicolas OFFENSTADT, Historien, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / Institut d’histoire moderne et contemporaine, Sur le rôle des historiens de métiers dans l’espace public

Alfons CERVERAE, Écrivain, Espagne, ¿Qué músicas oscuras esconde este silencio?

Fernando SÁNCHEZ CASTILLO, Artiste, Espagne, Seamos Francos

Federico PEÑATE DOMÍNGUEZ, Universidad Complutense de Madrid, Videojuegos y verosimilitud: una aproximación cultural a lo lúdico en historia

 

Plaquette du programme.

Coordination : Jesús IZQUIERDO MARTÍN (Universidad Autónoma de Madrid), Nicolas MORALES (EHEHI – Casa de Velázquez)

Organisation : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Universidad Autónoma de Madrid

Dates de l’École thématique : 21-22 janvier 2019 (inscriptions close depuis le 3/12/2018)

Lieu : Casa de Velázquez  C/ Paul Guinard, 3 — 28040 Madrid 

 

 

 

Histinéraires : séminaire de travail et de restitution autour des collectes orales, 10-11 janvier 2019

ven, 04/01/2019 - 12:02pm

A travers la collecte et l’étude des « Mémoires de synthèse des activités scientifiques » (MSAS) des habilitations à diriger des recherches soutenues (HDR) en histoire depuis le début des années 1990, le projet « La fabrique de l’histoire telle qu’elle se raconte », de son acronyme HISTINÉRAIRES, prend pour objet le récit que les historiens font d’eux-mêmes, comment ils racontent leur parcours d’historien, académique comme intellectuel. Ces écrits ont été enrichis par une série d’entretiens menés auprès d’une quarantaine de chercheur.e.s qui se sont prêté.e.s au jeu de l’histoire orale. Si les écrits MSAS ont bénéficié d’un logiciel d’analyse textuel spécifique permettant de repérer etde classer différents éléments, les récits de vie ou de parcours professionnels enregistrés ont été, eux, archivés et organisés dans une phonothèque. Leur écoute offre un nouveau corpus de recherche qui reste à exploiter.

Ces journées d’études sont à la fois des temps de travail et de réflexion sur la collecte auprès d’historien-e-s de leur histoire personnelle et de carrière, enchâssée dans l’histoire qu’ils-elles pratiquent. Elles ont plusieurs objectifs. Tout d’abord il s’agira d’expliciter la méthode de la constitution de ce corpus sonore, de sa collecte à son archivage, pour donner des pistes à ceux qui voudraient s’emparer de ces entretiens comme matière scientifique et produire de nouvelles connaissances. Ce retour sur « la fabrique de la collecte » sera l’occasion de soumettre la méthode et les premières analyses à des témoins enregistrés qui auront l’occasion de revenir sur leur expérience, retournant leur regard d’enquêté.e.s vers les enquêtrices quelques mois après cet enregistrement. En invitant quelques chercheurs praticiens de l’enquête d’autres disciplines, il s’agira de confronter ces pratiques d’enquêtes orales avec d’autres pratiques de « recueilleurs-analystes » de récit provenant d’autres disciplines ou d’autres cultures. Enfin, ces journées seront l’occasion d’échanges réflexifs, organisés autour de tables-rondes réunissant des détenteurs d’HDR de disciplines différentes qui – en ouvrant la cartographie jusqu’ici entreprise – apportera des éléments pour informer la recherche sur les stratégies intellectuelles et institutionnelles à l’oeuvre, permettant de préparer l’analyse finale qui sera rendu en bilan de l’ANR.

Programme

Jeudi 10 janvier 14h30 – 17h00 (séance ouverte au public)

Le programme Histinéraires et le traitement des données écrites : bilan du travail en cours sur les MSAS, Patrick Garcia, Université Cergy-Pontoise, IHTP, Responsable de l’ANR Histinéraires et Bertrand Müller, CNRS-Centre Maurice Halbwachs.

L’écriture de soi des historiens : Premiers enseignements, François Dosse, Université de Paris-Est Créteil et Isabelle Lacoue-Labarthe, Sciences Po Toulouse.

Récits de vie, récits de carrières : bilan d’une collecte – méthode, démarche – Véronique Ginouves, Phonothèque MMSH AMU/CNRS et Anne Marie Granet, Université Grenoble Alpes, LARHRA.

Vendredi 11 janvier 9h00 – 12h00 (groupe de travail fermé au public)

Récits de vie, récits de carrières – Retour d’expérience par les participants aux enquêtes réalisées pour le programme Histinéraires, avec Jean-Luc Arnaud (UMR TELEMMe), Gilles Bertrand (LUHCIE), Evelyne Cohen (Enssib-Université de Lyon, LARHRA), Maryline Crivello (UMR TELEMMe), Anne Dalmasso (LARHRA), Karima Dirèche (UMR TELEMMe), François Dosse (Université de Paris-Est Créteil),Stephane Gal (LARHRA), Patrick Garcia (IHPT), Hubert Heyriès (Paul Valéry University, Montpellier 3), Nicolas Mathieu (LUHCIE). Table ronde animée par Véronique Ginouvès, Phonothèque de la MMSH, AMU/CNRS et Anne-Marie Granet, Université Grenoble Alpes, LARHRA : Quels devenirs et quels ré-usages de ces témoignages ? Réflexions collectives sur l’insertion de ces récits dans l’ensemble du dispositif

Vendredi 13h30 – 16h30 (séance ouverte au public) :  Récits oraux, récits de carrière ou récits de vie: réflexion critique sur les démarches interdisciplinaires et internationales, discutante Maryline Crivello, AMU-TELEMME

Du questionnaire au récit de vie : l’oralité en dialectologie, Elisabetta Carpitelli et Giovanni Depau, UGA- GIPSA-lab, centre de dialectologie

Archives personnelles et histoire orale : regards croisés, Luciana Heymann, Fondation Fiocruz, Rio de Janeiro

L’Histoire orale : un métier, une passion, une lutte – regards de la Grande Bretagne, Lindsey Dodd, Research Fellow Collegium de Lyon, University of Huddersfield

La métamémoire, ou la mise en récit d’une mémoire partagée, Joël Candau, Université de Nice, LAPCOS

 

Conclusions

 

Laboratoires organisateurs : IHTP, LAHRHA, TELEMMe – MMSH

Dates : 11 et 12 janvier 2018

Lieu : MSH Alpes (Grenoble)

Contacts : Anne-Marie Granet et Véronique Ginouvès

Crédits de l’image à la une : NSW State Archives, Lifting Hanger O. Sydney Harbour Bridge, 25/09/1930, Digital ID: 12685_a007_a00704_8730000124r, No known copyright restrictions.